Avec Elodie Jacquier-Laforge et Jean-Yves Balestas

   19 mai 2017

À l’issue de l’élection présidentielle, notre pays connaît un contexte politique totalement inédit qui ouvre une nouvelle ère. Elle sera sans doute marquée par une recomposition politique que peut préfigurer la nomination d’un gouvernement qui, pour la première fois dans l’histoire de la 5ème République, associe des personnalités venues d’horizons divers.

Parce que ce serait contraire à l’intérêt général et très néfaste pour la France et nos concitoyens, il est impératif que ce quinquennat soit utile et réussi. Ce qui suppose qu’une large majorité présidentielle se dégage des élections législatives des 11 et 17 juin prochains qui se dérouleront dans un contexte politique en profonde évolution.

La première condition est que les citoyens aillent voter !
D’abord parce que les lourdes menaces qui ont pesé sur l’élection présidentielle exigent que nous fassions corps autour des valeurs de la République qui doit être absolument confortée. Ensuite parce que la diversité des candidatures offre à chacun de larges possibilités de faire un choix selon sa sensibilité ou ses convictions.

Dans une période dont on sait qu’elle sera compliquée et face aux enjeux auxquels la France est confrontée, il me paraît plus que jamais nécessaire de tout entreprendre pour redonner confiance et dynamisme à notre pays. C’est la condition première pour faire rempart à l’extrémisme menaçant.

Sollicité par la candidate du mouvement “La république en marche” pour être son suppléant dans notre 9e circonscription, j’ai décliné cette proposition en cohérence avec le choix qui a été le mien.

Car j’entends demeurer au plus près de ma ville et des Saint-Marcellinois, unique moteur de mon engagement dans la vie publique et continuer à m’engager pour porter et défendre les intérêts de notre territoire.

Pour autant, selon mes convictions, j’adhère pleinement à la démarche de rassemblement et de dépassement de certains faux clivages que j’ai d’ailleurs entreprise de longue date à Saint-Marcellin. Cette démarche, j’entends la soutenir avec force, vigilance et exigence.

Voilà pourquoi aujourd’hui, je m’engage clairement auprès d’Elodie Jacquier-Laforge et Jean-Yves Balestas. Par leur action ils contribueront à faire de ce quinquennat une réussite pour que la France représente un espoir pour tous et soit une chance pour chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *