Gouvernance : pour un pacte de confiance communautaire

   17 octobre 2016

Parmi les défis que nous aurons à relever dans le cadre de la nouvelle intercommunalité unifiée, celui de la gouvernance n’est pas le moindre. Statuts, gouvernance et projet pour le territoire sont les trois piliers structurants et indissociables de l’intercommunalité que nous sommes en train de bâtir.

Encore faut-il s’entendre sur ce que recouvre le concept de la gouvernance. Aussi tendance qu’elle soit, elle constitue aujourd’hui une dimension essentielle du pilotage d’une collectivité dans un temps où, dans notre action, nous sommes confrontés à des changements permanents.

Ainsi, la gouvernance vise à préciser les modes de pilotage, les modalités de formation de la décision publique, les principes de régulation fondés sur un partenariat ouvert à toutes les parties prenantes dans une logique de “démocratie participative”. Elle aborde donc les questions de l’information, du dialogue et de la constuction plus collaborative de solutions ou décisions.

En charge de l’animation de l’atelier gouvernance, j’ai pris l’initiative de soumettre à mes collègues un texte. Il n’est rien d’autre qu’un point de départ, un guide à nos réflexions et débats sur une matière très vaste. Si vaste que le risque est grand de se perdre en chemin !

Il pose trois principes :
1 – associer systématiquement les communes à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques intercommunales ;
2 – une gouvernance politique et technique plaçant la commune au cœur du système de décision ;
3 – une organisation faisant de la commune le premier maillon de la relation aux habitants.

Ce texte est actuellement soumis au crible de nos échanges et débats pour qu’à l’horizon de la fin de l’année, nous soyions en mesure de réaliser un consensus entre tous les élus.

Lire et télécharger ce texte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *