La nausée !

   7 octobre 2016

C’est le sentiment que j’ai éprouvé au sortir de cette réunion publique d’information organisée par la Préfecture à Saint-Hilaire du Rosier au sujet de cette épineuse question de l’accueil de 60 migrants, extraits de la jungle de Calais, dans le centre de vacances du comité d’entreprise d’EDF implanté sur cette commune.

Éprouvé, est bien le mot car on ne ressort pas indemne d’une telle réunion.

Comme d’autres collègues, j’ai tenu à y assister. D’abord pour apporter mon soutien aux habitants de Saint-Hilaire du Rosier, à leurs élus, au premier rang desquels, Olivier Feugier, maire, dont je tiens à souligner le sens des responsabilités mais aussi le courage avec lesquels il fait face cette situation exceptionnelle à tous égards.

Comme je veux aussi saluer la force d’esprit des Saint-Hilairois qui ont su affronter l’angoissante hostilité de la salle pour affirmer haut et fort leurs convictions humanistes et tolérantes.

Ma présence silencieuse s’est naturellement imposée à moi comme étant une absolue nécessité de réaffirmer et marquer, dans ce moment particulier, mon refus catégorique de toutes les idéologies intolérantes conduisant au rejet de l’autre, à l’exclusion, au repli et contribuant inexorablement à nourir la haine, cette bête immonde.

Qui pourra contester que la xénophobie et la haine étaient omniprésentes dans cette réunion dont le compte rendu fait par la presse est bien en deçà de ce à quoi nous avons assisté ! Sentiments exacerbés par les interventions odieuses et nauséabondes de militants d’extrême droite, accourus là comme la charogne fonce sur la carcasse qu’elle a repérée. Parmi lesquelles, hélas, celle d’un conseiller municipal d’opposition de Saint-Marcellin, qui aura pratiqué un amalgame aussi honteux que douteux. Jusqu’à invoquer Jean Moulin dont il aura, au passage, sali l’honneur et la mémoire.

Bien sûr, on doit entendre, on doit comprendre, on doit répondre aux inquiétudes, aux craintes exprimées par nombre d’habitants de Saint-Hilaire du Rosier et alentours, y compris jusqu’à Saint-Marcellin, sans doute. Dans “l’étranger”, Camus écrit : “On se fait toujours des idées exagérées de ce qu’on ne connaît pas.”.

Bien sûr, on ne doit pas nier, sous-estimer les difficultés, bien réelles, qu’une telle situation engendre pour la collectivité et la communauté des habitants.

Bien sûr, on sait bien que cela ne suffira pas à régler cette crise humanitaire sans précédent en Europe. Pour autant, ne faut-il rien faire ?

Non, car jamais, jamais, l’histoire nous l’a hélas montré, on ne doit admettre et encore moins capituler devant l’hystérie. C’est pourtant cette insupportable part de l’humain qu’il nous a été donnée de voir au cours de cette réunion, d’où la nausée !

Parmi cette assistance très largement hostile, probablement, nombreux étaient ceux qui, il y a à peine plus d’un an, avaient sincèrement le cœur chaviré devant cette insoutenable image du corps inerte de ce petit gamin échoué sur une plage turque après avoir tenté de fuir la Syrie avec sa famille ! Indignation devant l’injustice de cette mort atroce d’un petit migrant parmi tant d’autres versus l’indignation que soulève la perspective d’accueillir pour un temps limité, 60 d’entre eux ? Un grand écart qui n’est pas tenable !

Il faut donc résister !

Résister, c’est commencer par ne pas détourner notre regard sur la réalité et l’ampleur de la crise des migrants. Des cohortes d’hommes, de femmes, d’enfants qui, jour après jour en un flot incessant, se jettent sur les routes et se pressent sur des bateaux promis au naufrage, tout simplement avec l’hypothétique espoir de survivre, juste survivre !

Résister, c’est reconnaître une bonne fois pour toutes qu’on ne peut se contenter de renvoyer le problème chez d’autres, à Calais ou ailleurs.

Résister, c’est ne céder ni aux sirènes des “y a qu’a, faut qu’on…”, ni au “circulez, y’a rien à voir” !

Résister, c’est faire face et prendre nos responsabilités, toutes nos responsabilités. Et c’est donc la France entière qui doit prendre sa part dans le traitement de cette question si difficile des réfugiés dans un effort dosé et équitablement réparti sur l’ensemble du territoire.

C’est bien cela, et juste cela, qui nous est demandé à l’échelle de notre bassin de vie Sud Grésivaudan. Voilà pourquoi nous ne devons et ne pouvons pas laisser seuls les Saint-Hilairois face à une situation, qui nous concerne tous.

Si, sur une décision de l’Etat, accueillir 60 migrants pour une période transitoire de 4 à 6 mois dans le cadre d’un dispositif encadré par la préfecture est bien une mission délicate à tous points de vue, ce n’est en rien insurmontable et surtout pas irresponsable.

De ce point de vue, et c’est bien le seul frêle souffle d’espoir que j’ai perçu dans cette réunion, la présence de nombreux élus du territoire, nos deux conseillers départementaux, tous les présidents des intercommunalités, des maires, des adjoints et des conseillers municipaux, est un signal fort.

Résister, c’est aussi savoir taire nos désaccords et divergences pour faire front commun contre l’adversité.

Quand les valeurs fondatrices de la République sont à ce point exposées aux assauts des idéologies mortifères de toutes natures et de toutes origines, c’est une exigence absolue, presque vitale.

Là est aussi notre responsabilité d’élus de la République. Et c’est donc sans la moindre hésitation, le moindre état d’âme, que je prends ma part !

25 thoughts on “La nausée !

  1. Kotchian Jean Pierre

    Enfin un homme qui prend ses responsabilités. Bravo Jean Michel ce sont des gens comme vous qui ont accueilli mon père et sa famille après le génocide des arméniens de 1915. Ma vie je la dois à tous ceux qui ont fait preuve d’humanité. Sans ces nobles inconnus je ne pourrai témoigner de mon affection à mon pays la France. J’ai écris haut et fort cette histoire pour montrer à la face du monde que des personnes comme vous façonnent un véritable avenir de paix pour nos enfants. Encore une fois merci.Jean Pierre

    Répondre
  2. Creisson

    Merci pour ces mots qui auraient pu être simplement de simple bon sens il y a peu de temps, mais qui s imposent avec force dans la période nauséabonde dans laquelle nous semblons entrer.

    Répondre
  3. sylvie

    Bonjour
    Ma grand mère était d’origine polonaise, et le père de mon mari est italien. Mes enfants sont donc la vraie France et la vraie Europe, non celle des traités et des politiques, mais celle des chromosomes , ils symbolisent l’asile que la France représente pour de pauvres gens qui ont tout perdu, tout lâché pour venir se mettre en sécurité, pour ne plus mourir de faim.
    Les gens qui croient que les immigrés ne viennent que pour les aides sociales, ne voient pas le regard d’une personne déracinée, loin de sa famille, loin de son pays, et qui sait qu’il ne pourra jamais y retourner. Ni revoir ses amis d’enfance, ni les paysages de son village natal.

    Répondre
  4. Green

    C’est révoltant mais malheureusement prévisible..Tant que les politiques prône l’individualisme et le règne de l’argent notre monde ne sera pas prêt de s’arranger… J’en pleurerais chaque jours… Si seulement on pouvait ouvrir les yeux.. Ça devrait être normal pour tout le monde d’aider des personnes en difficulté..

    Bonne soirée

    Répondre
  5. Gonzalez

    Entièrement d’accord, j’ai ressenti tellement de haine lors de cette réunion que j’ai eu honte à plusieurs moments. Je comprends l’inquiétude des gens mais pour autant, je ne peux cautionner de tels comportements.

    Répondre
  6. Jean-Riad Kechaou

    Petit fils d’un agriculteur hilairois, j’ai éprouvé de la honte quand j’ai entendu à France Inter que l’on avait tiré à la carabine sur le futur centre d’accueil. Ce texte l’a effacée et je vous soutiens depuis la région parisienne. J’irai pendant les vacances de la Toussaint à la rencontre de ces familles et leur offrirai un peu de mon temps mais aussi des vêtements s’ils en ont besoin. Ce sont nos frères en humanité et le mot fraternité est une valeur républicaine que l’on met trop souvent de côté.
    Je vous tire mon chapeau monsieur le maire et vous remercie pour cet appel à la RÉSISTANCE !

    Répondre
  7. Vincent Mayet

    A votre nausée émotionnelle, j’aurai voulu un peu plus d’arguments rationnels dans votre analyse… Vous me direz entre le coeur et le cerveau, à qui se fier ? Pourtant, j’aurai pourtant voulu vous entendre sur la politique compassionnelle allemande : 1 millions de migrants dans un souci d’humanité ? Allemagne, pays vieillisant qui ne fait plus d’enfants, et dont l’industrie a desperement besoin de petits mains pour serrer les boulons. Il paraît que le grand patronat d’outre-rhin lui aussi a eu la nausée… devant les caméras. ( peut être un sujet à évoquer avec vos amis de Grafing ) …. Il y a 15, l’Irak tombée : des migrants. Il y a 5 ans, la Lybie tombée : des migrants…. Il a 2 ans, la Syrie tombée : un flux de population… y’en faut de la logistique pour drainer un flux de population… Imaginez, des Syriens qui viennent d’afganistan, en relative bonne santé aux portes de la Hongrie… quid des mafias qui gèrent le traffic, des pseudos-ONG… et peut être plus même ? Oh la la, trop de questions Mr Revol… N’est pas Charlie qui veut ! Prenons plutôt la plume, surtout quand on est du bon côté de la Morale, hein ? Allez je m’en vais moi aussi vomir….

    Répondre
  8. Gilles F.

    L’exemple de Naintré !
    Il n’y a pas eu de réunion publique ici. A ceux qui s’en étonnaient, je répondais que je n’en faisais pas lorsqu’il y avait de nouveaux habitants à Naintré ! Il n’y avait pas de raison.
    Christine Piaulet, maire PS de Naintré

    Répondre
  9. vieron jean paul

    D ou vient cette haine proférée par des compatriotes je me frottai les yeux d entendre de tels propos
    aussi vindicatiifs . Quel spectacle ont donnés des élus d »extreme droite n arretant pas de vociférer , de couper la parole! d ‘etre aussi sectaires !
    non ces élus sont indignes d etre élus.

    Répondre
  10. vieron jean paul

    jean michel
    j apprecie ton texte et ton indignation sur le comportement de ces élus extrémistes, qui n’hésitent à faire d’une réunion publique un meeting politique et de vendre leurs oripeaux!
    Non il faut faire barrage à ces murs de la honte ! Connaissant bien le centre CCAS de st hilaire pour y avoir travaillé j’ai pensé tout de suite a de l’acceuil de migrants.

    Répondre
  11. edith

    il est important de se mobiliser pour accueillir dignement ses familles et montrer qu’à st hilaire du rosier il y a aussi des personnes qui font preuve simplement d’humanité.la différence entre les « migrants « et nous c’est que nous,nous avons la chance ou simple hasard d’être nés dans le bon coin de la terre protégés de la misère économique et des guerres .à la place de ses personnes nous ferions pareille :fuir un pays chéri pour sauver sa peau et sa famille….
    j’ai honte de ce qui s’est dit à la réunion de st hilaire …….
    merci Jean-Michel pour ton texte

    Répondre
  12. Françoise RODARY

    OUI ! Merci et bravo .
    C’est toute la France qui peut prendre sa part de responsabilité .
    Oui . Toute la France, c’est les élus, bien sûr mais aussi chacun de nous , en coopération avec les élus .
    Chacun de nous peut trouver , s’il le veut, comment résister .
    Dans le cadre prévu par la préfecture, plus loin que la structure, c’est bien un peu d’humanité qu’il s’agira de faire naître . Et cela nous concerne, nous tous du Sud Grésivaudan.

    Répondre
  13. REY CHRISTIAN

    merci Monsieur Revol ; ne laissons pas ressusciter les pires moments de notre histoire de France.
    j’ai partage votre indignation et je l’ai fait savoir a mes 3 enfants ; je me suis même un peu amuse.. je vous confie ces extraits :

    Th… et moi avons assisté à une réunion publique à St Hilaire le 6-10 pour l’accueil de 60 migrants (dans la colo EDF, vide l’hiver)  »à venir » de Calais.

    Cette réunion, pilotée par le préfet et le maire de la commune assistés de quelques  »hauts fonctionnaires » départementaux’ devait informer la population des conditions de cet hébergement (pour 4 ou 5 mois…) et répondre aux st hilairois sur leurs (bonnes) questions : école, santé, sécurité..

    Dès les premières secondes de la réunion nous avons été assourdis par des vociférations, hurlements, à la limite des cris d’animaux, provenant de quelques individus bien regroupés au milieu de la salle.

    Extrêmement surpris et gêné par ce raffut j’ai d’abord pensé à …des comédiens en répétition ?, …des échappés d’un hôpital psy. ?…des pochards en goguette ?

    Lorsque le préfet a pu placer quelques explications -en mettant la sono à fond- le micro a circulé un peu dans la salle.

    Un monsieur grand, bien sur lui, à la voix forte et à l’éloquence d’un  »pro », a résumé sa pensée et justifié l’agitation ambiante ;  »ces migrants coutent trop cher, prennent le travail des français, créent de la délinquance…etc » ; il a conclu en se présentant : je suis Monsieur XXX conseiller régional du front national, je suis venu spécialement de Lyon/Charbonnière. Il était assisté par un plombier, pas polonais…mais de St Bonnet de Chavagne : beaucoup moins éloquent, et au comportement de roquet bruyant, et méchant.

    Cette explication donnée, le mystère de ce chahut devenait plus clair : ce parti envoie ses  »cadres » dans les réunions publiques pour exciter le pauvre peuple et même l’empêcher de poser ses propres questions et d’entendre les réponses. Bref pour faire du bruit. Merci pour notre Liberté d’Information.

    Ce comportement est bien sûr inadmissible dans une démocratie même imparfaite comme la notre : mais il est surtout inquiétant pour notre avenir
    : comment vivre ensemble demain avec tant de haine : j’ai eu l’impression d’être replongé dans les pires moments de nos livres d’histoire: Saint Barthélemy… affaire Dreyfus… collaboration nazie de la milice  »bien française » et bien d’autres périodes peu glorieuses au pays dit des  »Droits de l’Homme ».

    Notre  »ressenti » à la suite de cette réunion nous à conduit signer cette pétition devant être remise à M. Vauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes en même temps qu’il est chef -très  »droitiste » d’un parti de droite que nous respectons sans partager ses idées- mais qui nous semble avoir détourné ses fonctions exécutives régionales pour faire de l’activisme, un peu nauséabond, auprès des Maires de France et de la population.

    Répondre
  14. LaurentG - Voreppe

    LE MAIRE D’ARCUEIL RÉPOND AU FN
    Conseil municipal du 29 Septembre 2016
    lntervention de Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, en réponse au vœu du FN « ma ville sans migrants »

    « Ce vœu est une insulte à l’histoire de notre pays et de notre commune.
    Je vais vous rappeler la Constitution de 1793 :« Tout étranger âgé de 21 ans, qui domicilié en France, y vit de son travail, ou acquiert une propriété ou épouse une française ou adopte un enfant ou nourrit un vieillard, tout étranger enfin, qui sera jugé par le corps législatif avoir bien mérité de l’humanité, est admis à l’exercice des droits des citoyens français. »
    Voilà plus de deux siècles, la République se définissait ouverte et accueillante. Votre pensée est moyenâgeuse,
    Arcueil a accueilli bien des migrants : Marie Curie par exemple, Antoine Marin dont un prix d’art contemporain porte le nom… Combien de familles venues d’Italie ou d’Espagne fuyant le fascisme, combien de familles juives d’Europe de l’Est dont plusieurs, hélas, livrées par la police de Pétain au régime Nazi.
    Des gens célèbres mais aussi des maçons, des carriers, des ouvriers, des instituteurs, des réalisateurs, des commerçants.
    Dulcie September, luttant en France contre le régime de l’apartheid jusqu’à son assassinat. Des réfugiés chiliens fuyant Pinochet et même sans doute des réfugiés roumains fuyant la dictature Ceausescu.
    Si nous avions fermé la porte aux migrants vous ne trouveriez guère de médecins à l’accueil des urgences de l’hôpital, les poubelles ne seraient plus ramassées dans nos rues, votre colistière ne serait peut-être pas à vos côtés ce soir et Picasso n’aurait pas rencontré Julio Gonzalez ici même.

    Votre vœu est une honte à propos des réfugiés alors qu’en ce moment même des enfants meurent sous les bombes à Alep, des familles sont affamées, les opposants politiques assassinés en Syrie, au Soudan ou en Erythrée.
    Votre voeu est une honte parce que plus de 11 000 personnes ont péri en Méditerranée au cours des deux dernières années.

    Notre ville s’est déclarée prête voilà un an à participer à l’accueil de réfugiés car Calais, les bidonvilles qui fleurissent sont une indignité. A ce jour nous n’avons pas été sollicités, mais je réitère au nom de la majorité municipale notre disponibilité à accueillir les deux ou trois familles que les engagements internationaux nous demanderaient d’accueillir.
    Il y a 36 000 communes en France, les engagements internationaux de la France parlent de 30 000 réfugiés, l’évacuation de Calais et des autres camps concerne 12 000 personnes. Cela ne fait même pas une famille par commune ! Et nous ne pourrions pas ?
    A Arcueil, des particuliers se sont portés volontaires pour accompagner ces migrants dans leur insertion et même plusieurs pour les loger. Une famille syrienne vit depuis 3 ans dans un logement de 30m² avec 3 enfants. Elle est avocate, lui ingénieure et ils vivent en faisant des ménages et des traductions.

    Beaucoup de familles françaises ont un parent ou un aïeul étranger. Ici même dans le conseil nous avons des parents, grands-parents venus de Belgique, de Guinée, du Cameroun, de Pologne, d’Algérie, du Maroc, de Roumanie, de Serbie, du Portugal, d’Espagne…
    Ils forment notre nation par leur adhésion aux valeurs de la République.
    Votre vœu cultive le fonds de commerce de votre parti, la peur, la haine de l’étranger. Marion Maréchal Le Pen parle des migrants comme la « poussière » que l’on disperse. Elle dit « ça » pour qualifier des humains.
    Ces discours, cette attitude ressemblent énormément aux années 1930 lorsque, la crise économique s’aggravant, des gouvernements ont fait des juifs, le bouc émissaire de la colère de leurs peuples.

    Les êtres humains ont en eux, la capacité à s’élever, la capacité d’empathie et de fraternité.
    Ils ont aussi des pulsions de mort et de violence contre lesquelles la culture, l’éducation et l’amour de son prochain doivent former rempart.
    Vous portez une très lourde responsabilité en appuyant sur ces tentations de haine et de xénophobie.
    Nous ne vous laisserons pas dénaturer notre pays. »

    Répondre
  15. maryline

    Faire de la Politique: Se dit d’une manière d’agir avec autrui habile, judicieuse, diplomate et calculée.( cf Def du larousse)

    Il me semble qu’avec Dignité Monsieur Revol a posé un acte politique comme il en manque tant de nos jours. MERCI à vous

    Par ailleurs il serait enfin tant de se poser les vrais questions sur l’accueil des migrants car c’est loin d’être terminé!!! Allons nous tirer sur les personnes qui cherchent la sécurité, comme certain le font verbalement et physiquement ou allons nous leur tendre la main et régler les vrais problèmes? L’ingérence géopolitique et politique, le raquette des matières premières, la mise au pouvoir par nos soutiens armés d’hommes facilement corruptibles, l’appauvrissement des populations dont la notre pour plus de profits pour certains!!!!
    L’immigration n’est que la conséquence d’actes politiques déshumanisés par l’appât du gain!!! Alors qui est la vrai cible? La famille qui part se mettre à l’abris et qui préférerait de loin rester chez elle ou celle qui la pousse à s’enfuir?
    Alors à mon humble avis tant quelle n’est pas éliminée, d’autres arriveront encore et encore, nous en ferions autant à leur place. Libre à chacun de faire avec sa conscience et ses oeillères.
    Je vous souhaite, à vous qui ne tirez toujours pas sur la bonne cible, de ne jamais à en devenir une à votre tour!!!
    Aux autres merci de tout coeur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *